Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Du 15 au 17 août 1969, 500 000 jeunes se réunissent dans un champ du comté de Bethel, dans l'Etat de New York, pour un rendez-vous sans précédent dans l'histoire de la pop music. 

Le nom de "Woodstock" vient d'un village proche de Bethel où vivait alors Bob Dylan et qui avait été à l'origine choisi par les organisateurs.

 

Ce festival est né d'une idée de Michael Lang, jeune musicien et producteur en herbe : ayant auparavant organisé le Miami Pop festival, qui avait réuni 400 000 personnes, il voulait tirer de la recette d'un nouveau festival, les fonds suffisants à l'achat de son propre studio d'enregistrement, Media Sounds (en fait, il ne gagna pas un sou !!). Ce studio se trouvait à Woodstock. Aidé de son voisin le chanteur et parolier Artie Kornfeld , alors vice-président de Capitol Records (aujourd'hui Laurie Records), il convainc deux jeunes entrepreneurs de la ville de New York, avec lesquels il fonde Woodstock Ventures, d'investir avec lui.


 

 

 
Interview de Michael Lang


John Roberts et Joel Rosenmann, alors âgés de 24 ans, diffusent alors dans le Wall Street Journal et le New York Times l'annonce suivante :

 "Jeunes hommes avec un capital illimité cherchent des occasions d'investissement intéressantes et des propositions d'affaire"

La manifestation devait initialement avoir lieu à Wallkill, à 50 kilomètres au sud de Woodstock. La population de ce village refusa ce festival chez eux. Un fermier, Max Yasgur, leur loua finalement son domaine, White Lake à Bethel, un terrain de 243 hectares, pour 50 000 dollars : (suite à un procès intenté par ses voisins, ce dernier fut condamné à leur reverser 35 000 dollars de dommages et intérêts pour les dégâts causés par les visiteurs).

Toutefois, l'appellation de « Woodstock » fut conservée. Le nom complet du festival est The Woodstock Music and Art Fair.

 

" Trois jours de paix et de musique. Des centaines d'hectares à parcourir. Promène-toi pendant trois jours sans voir un gratte-ciel ou un feu rouge. Fais voler un cerf-volant. Fais-toi bronzer. Cuisine toi-même tes repas et respire de l'air pur. "

 

 

Cette publicité ne prévoyait ni le nombre de spectateurs (évalué à 450 000), ni les embouteillages colossaux qui en découlèrent, ni la pluie, ni la boue. La programmation en fut perturbée : Richie Haevens ouvrit le festival à la place du groupe Sweetwater, bloqué dans la circulation ; les artistes qui ne pouvaient accéder au site y furent finalement amenés en hélicoptère de l'US Army. Ceux-ci furent également utilisés pour pourvoir aux besoins de la foule en eau, nourriture et médicaments.




À la fin de la première journée, quand les barrières qui délimitaient le site eurent disparu, les organisateurs décidèrent d'en rendre l'accès gratuit :

" From now on, this is a free concert ! "

Les plus grands noms de la scène rock sont présents. Pour certains artistes comme Joe Cocker, Woodstock sera un accélérateur de carrière. Jimi Hendrix clôt le festival à l'aube du lundi 18 août alors qu'il ne reste que 30 000 spectateurs.

 

Paris Première diffuse le film ce soir lundi  à 22h30, le film réalisé par Michael Wadleigh, avec pour 1er assistant un certain ... Martin Scorsese ! (durée : 220 min)

 

L'idée de filmer ce festival vint d'un journaliste de vingt-huit ans, Michael Wadleigh, qui avait réalisé de nombreux reportages pour la télévision. Cent vingt heures de pellicules ont été impressionnées en 16 mm pour être montées en une première version de six heures, réduite ensuite à trois. Pour son exploitation commerciale, Woodstock fut ensuite gonflé en 35 mm. La Warner distribua le film achevé sans avoir financé son tournage.

Le son fut l'objet d'un soin tout particulier. Dans les salles équipées à cet effet, le film fut projeté en stéréophonie. Une soixantaine de techniciens travaillèrent à la réalisation de ce film tourné avec douze caméras.

Woodstock fut présenté au Festival de Cannes, en 1970, hors compétition. Avant la projection, le réalisateur monta sur la scène pour dédier son film aux victimes de la guerre du Vietnam et aux quatre étudiants qui venaient d'être tués par la police dans le Kent. Quelques injures, à son encontre, fusèrent :

 " Je n'ai pas cherché à faire un film extrémiste, dit Michael Wadleigh, pour une minorité avertie... Je m'adresse au "marais" sans opinion et à la droite. Je tente d'ébranler leurs idées reçues. Il faut qu'ils pensent en sortant, que 500 000 personnes ne peuvent pas avoir tort ensemble, en même temps. C'est pourquoi j'ai insisté sur le côté "sympathique" de cette immense kermesse. Et les réactions favorables des adultes du cru, policiers compris, insérées dans le film, annoncent le choc ressenti par les petits bourgeois qui le regarderont dans la salle. "

 

Quarante groupes et artistes défilèrent sur la scène. De sa construction à son démontage, la scène sert de fil conducteur à ce document musical doublé d'une galerie de portraits hauts en couleur : des paysans à la fois étonnés et ravis, ou encore des hippies se baignant nus dans la rivière, sous les regards complaisants des policiers...

 

Lorsque Carlos Santana interprète son fameux "Soul Sacrifice", il n'a que 22 ans et son extraordinaire batteur, Michael Shrieve ... 20 !!

 

 

 Carlos Santana - Soul Sacrifice

 

 

Plus qu'un concert mythique, Woodstock est devenu le symbole de la génération hippie, galvanisée par une pléiade de chanteurs entrés dans la légende... parmi eux :


Joan Baez

The Band

Blood, Sweat and Tears

Canned Heat

Joe Cocker

Country Joe McDonald (avec et sans son groupe: The Fish)

Creedence Clearwater Revival

Crosby, Stills, Nash & Young

 

 

 

Crosby, Stills and Nash - Judy blue eyes



Grateful Dead

Arlo Guthrie

Tim Hardin

Richie Havens

Jimi Hendrix

Incredible String Band

Jefferson Airplane

Janis Joplin

Melanie

Mountain

Paul Butterfield Blues Band

Santana

John Sebastian

Sha Na Na

Ravi Shankar

Sly and The Family Stone

Sweetwater

Ten Years After

Je vous recommande "I'm going home"

Johnny Winter

The Who

 

 

The Who - Pinball Wizard (extrait de l'Opera Rock "Tommy")

 

 

 



Tag(s) : #Musique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :