Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


 

Dans notre pays, le port de la burka semble aller en augmentant. Ce grand voile, le plus souvent noir, est une prison ambulante : les femmes qui vraisemblablement sont contraintes de la porter sont couvertes de la tête aux pieds avec un grillage aux niveau des yeux ou une petite fente lorsqu'il s'agit d'un niqab.

Le port de cette burka est la conséquence d’un radicalisme religieux qui rabaisse les femmes, les oppresse, les prive de contacts avec les autres humains, surtout si ce sont des hommes. Elles sont alors soumises, sous le joug d’une oppression, et par conséquent victimes d’une insulte et d’une injure faite à leur corps et à leur féminité.

Comment alors inspirer de la considération ou du respect lorsqu’on est sous le coup d’une telle contrainte et avoir une légitimité en tant que mère vis-à-vis de ses enfants et femme tout simplement, au regard de la société ?

Les radicaux qui imposent ce terrible joug à des femmes ne le font pas au nom de l’islam : dans plusieurs pays musulmans, les femmes ne portent pas de burka. Le comportement de ces intégristes est purement sociologique et communautariste ayant pour objectif l’oppression et la non intégration des femmes et encore moins leur possibilité d’avoir la moindre position, initiative, ou rôle dans leur société, telle qu’ils la conçoivent.

Cette prolifération dans les banlieues de grandes villes et notamment en région parisienne fait débat. Une loi contre est même évoquée. Nos voisins Hollandais qui débattent depuis quelques temps sur ce douloureux sujet semblent aller dans ce sens.

Le mot laïcité a été associé à plusieurs reprises à la raison d’interdire une telle tenue vestimentaire. Ce n’est pas à mon avis le motif à mettre en avant, voire à ne pas évoquer du tout, puisqu’il s’agit de radicalisme et non d’un principe coranique.

La seule vraie raison à opposer à une telle infamie est le respect des droits de l’homme, et en l’occurrence de la femme et plus précisément le respect dû à l’être humain. La question d'une loi ou non va être soumise aux parlementaires ; les débats doivent avoir à mon sens pour objectif de combattre un rejet pur et simple de la liberté de la femme d’être une femme.
Si une loi est promulguée, elle pourrait exister, si la solution (pas sûr) est de légiférer (encore) au même titre que celle qui interdit de déambuler nu sur la voie publique.

Certains, dans le but d'en parler et tant mieux, ont choisi le mode de l'humour afin de montrer l'absurdité d'une telle contrainte avec notamment un défilé sur la chaîne américaine HBO

 


 

Ici il s'agit de la difficulté de manger et notamment des spaghettis dans un lieu public


Ces messieurs de l'irrévérencieuse !!! émission "Groland" de Canal plus ont proposé de l'adapter aux circonstances de la vie ...

 

Personnellement, il m’arrive de porter un caftan, tout simple, lorsque je suis à la maison, pour être à l'aise ! Il en existe de nombreux, que les femmes marocaines portent pour sortir, pour un événement, une fête …


Il existe même la version "tailleur pantalon"
 




Le caftan, c'est plus que joli, c'est beau,

tout simplement.

 

 

 

 

 


 

 




Merci pour elles, Madame

 

Tag(s) : #Actu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :