Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Savez-vous que si l’un de vos parents n’est pas d’origine française, votre nationalité peut être mise en doute ?


C’est ce qui est arrivé - entre autres - à Tatiana de Rosnay, romancière, née à Neuilly-sur-Seine. Son père, le scientifique Joël de Rosnay est français, né à l’Ile Maurice, et sa mère, Anglaise, née à Rome, devenue française par son mariage en 1959.



 

 

Ses grands-parents maternels sont anglais, son grand-père paternel est français lui aussi né à l’Ile Maurice, et sa grand-mère maternelle Russe.


En septembre, elle se rend à la mairie du XIVe arrdt de Paris pour renouveler son passeport en vue d’un séjour aux Etats-Unis pour se rendre sur le tournage du film tiré de son roman, « Elle s’appelait Sarah », avec Kristin Scott-Thomas.


Et elle découvre alors qu’elle doit prouver sa nationalité française :


On m'a dit que, selon les nouvelles lois, toute personne née en France de parents français, mais nés à l'étranger, doit prouver sa nationalité. ”


D’après les nouvelles lois, son père étant né à l’Ile Maurice, sa mère n’étant devenue française que par le mariage, et son mariage trop récent (1987) il y a un doute sur sa nationalité française.


Elle est tenue de se rendre au pôle de la nationalité française, nouvelle entité qui regroupe l'ensemble des services de la nationalité depuis le décret n° 2009-561 du 19 mai 2009. Et là, on lui remet un formulaire absolument dantesque à compléter, qui remonte sur deux générations…


Pour l’anecdote … le dernier roman (à lire) de Tatiana de Rosnay a pour titre « Boomerang »  ; c’est l’histoire d’un homme dont le passé lui revient brusquement en pleine gueule !


Je profite de cette mésaventure pour vous parler de l’Association GISTI, Groupe d’information et de soutien des immigrés (le T correspondait au mot Travailleur qui a été enlevé car son champ d’action s’est élargi). 


C’est une association indépendante à but non lucratif qui, à partir de sa connaissance du droit - français, européen et parfois international - des étrangers et de son expérience des pratiques juridiques défend les étrangers, propose des formations et des publications et participe au débat d’idées sur les politiques migratoires.

 


Leurs moyens d’existence et de fonctionnement reposent sur les aides de bénévoles mettant du temps et des compétences à sa disposition, des aides financières à travers des souscriptions d’abonnements, des achats de publications, des dons, des inscriptions à ses formations.

 

Parmi leurs nombreuses publications, si vous êtes concernés par un de vos parents n’étant pas d’origine française, je vous invite à lire :


La nationalité française - les textes


Cette Note juridique a pour but de mettre à la disposition de tous ceux qui en ont besoin les principaux textes en vigueur sur la nationalité française. Elle rassemble dans un document unique et d’accès facile non seulement les extraits du Code civil concernant la nationalité, mais aussi les autres dispositions législatives applicables et les textes d’application – décrets, circulaires… – dont tous, de surcroît, n’ont pas été publiés au Journal Officiel.


Cette publication constitue un complément précieux du Guide de la nationalité française et de la Note pratique Les jeunes et la nationalité française.

 

 


Des ponts pas des murs

 

 

Samedi prochain, le GISTI s’associe au sommet citoyen des 17 et 18 octobre prochains « Des ponts pas des murs ».


 

Communiqué :

«  La France a fait du thème des migrations l’une des priorités de sa présidence de l’Union européenne. A quelques semaines de l’adoption du « pacte sur l’immigration et l’asile » (15 - 16 octobre) et de la deuxième conférence interministérielle euro-africaine en matière de « migration et développement » (novembre), plus de 300 organisations de la société civile s’inquiètent des mesures qui vont être adoptées et des discours qui les accompagnent. Elles appellent à un Sommet citoyen sur les migrations pour réclamer une autre Europe que celle qui se transforme en forteresse, empêche l’accès à son territoire, expulse les sans papiers, une Europe source de déséquilibres entre le Nord et le Sud. »


Samedi 18 octobre, une marche festive est organisée suivie d’un concert auquel participent de nombreux artistes.


Marche festive : départ de la Place de la Bastille à 13h30

 

Grand concert gratuit : Place de la République, de 16h à 22h

 

 

Avec : les Têtes Raides, Olivia Ruiz, Cali, le Ministère des Affaires Populaires, Didier Super, les Frères Guissé, Karpatt, Akli D., Agnès Bihl, les Hyènes, Courir les rues, Arthur Ribo et Amirouche, Yannick Jaulin, Lola Lafon, Amel Mathoutli, Mell, Merlot, ...

 


Les Frères Guissé

 

 

  mes 10 derniers articles


 

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :