Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie

pre-enrolement-Senegal.png

 

Pour séjourner au Sénégal, il faut, depuis le  1er juillet 2013, un visa biométrique pour les ressortissants des pays qui soumettent les Sénégalais à la formalité du visa payant. On peut paraît-il partir sans et se présenter avec son passeport biométrique à son arrivée à l'aéroport de Dakar ou du Cap Skirring ... et vraisemblablement attendre longtemps son tour.

file d'attente Dakar

C'est un risque que je n'ai pas pris mais j'ai dû y consacrer pas mal de temps et d'énergie.

Le fait de demander un visa me paraît tout-à-fait légitime, vu que la France en exige un aussi pour les Sénégalais. Ce billet est consacré à son mode d'obtention compliqué voire dissuasif. Je vais au Sénégal depuis plus de 30 ans et j'ai connu les périodes avec et sans visa. Les périodes avec étaient simples, il suffisait soit de se rendre à l'ambassade pour régler son visa et de revenir quelques jours après pour récupérer son passeport (formule que j'avais adoptée) ou de s'acquitter du visa une fois arrivé sur place sans trop attendre.

 

Pour obtenir son visa avant de partir, il faut se rendre sur un site : http://www.visasenegal.sn/fr/

Ma première remarque est celle-ci : comment peuvent faire les personnes qui ne sont pas branchées Internet ? Il y en a encore. Téléphoner ne sert à rien, j'ai essayé 10 fois, personne ne répond.

 

Plusieurs étapes sont à franchir sur le site :

Un pré-enrolement, où il s'agit d'indiquer sa ville de résidence, son mail (pour le rendez-vous au consulat), les dates et le type de séjour, le nom et les coordonnées de la personne ou celles de l'hôtel de résidence, ses coordonnées de passeport, etc...

Il faut bien préparer tous les renseignements et les écrire assez vite sinon on voit s'afficher au bout de quelques minutes sur l'écran que la session est finie (!) et il faut tout recommencer (c'est du vécu).

Les renseignements donnés, il faut procéder au paiement par carte bancaire (52,50 €). On obtient en échange  ensuite un reçu de pré-enrolement qu'on peut présenter à l'aéroport. Pour avoir un rendez-vous au consulat (pour ne pas risquer une file d'attente de ± 3 heures à l'aéroport), il faut aller à http://www.consulsen-paris.fr/visas.html , avec plusieurs dates au choix sur une demi-journée (pas d'horaire précis).

 

code-enrolement-visa-senegal.png


Pour ce rendez-vous au consultat, la liste des pièces à fournir est visible sur ce lien : http://consulsen-paris.fr/visas/64-visas-pour-le-senegal.html

 

Il s'agit de :

L'original du reçu d'inscription,
Le passeport en cours de validité pour six mois minimum + la photocopie des 3 premières pages,
Le titre de voyage aller/retour ou une attestation détaillée de réservation de billet d'avion,
La réservation d'hôtel ou le certificat d'hébergement (une copie du justificatif de propriété si le demandeur est propriétaire de la maison où il séjourne au Sénégal),
Une autorisation parentale signée et légalisée du parent s'il agit d'un enfant mineur voyageant seul.

On se rend donc au consulat un matin pour exemple (à l'ouverture, 9h30, pour ne pas trop attendre son tour), on patiente tout de même une petite heure et on découvre qu'il faut revenir chercher son passeport avec le visa le lendemain ou 48 heures après.

Je me suis trouvée dans la salle d'attente avec deux couples qui s'étaient levés à 6 heures du matin car ils venaient de Charleville-Mézières dans les Ardennes, ils ont été ravis de cette bonne surprise (!).

consulat-sen-glauque.png                piles-recus-pour-visa-sen-png

 

Le lendemain, ouh... J'arrive au 1er étage dans la pénombre, je ne vois ni accueil ni une quelconque indication, des personnes sont assises sur les trois bancs existants, d'autres sur les escaliers, et ceux qui ne voulaient pas être à terre sont restés debout.

Je m'adresse à plusieurs personnes pour savoir comment ça se passe et on me répond (ce que je ferai pour d'autre plus tard avant qu'ils ne s'interrogent) : il faut déposer son reçu sur la table, à l'envers, quelqu'un viendra chercher la pile. J'attendrai plus d'une heure en bonne partie debout avant d'avoir le fameux visa biométrique.

attente-consulat-Senegal.jpg

J'ai lu plusieurs articles disant que ces modalités accentuaient une baisse de la fréquentation touristique, deuxième source de revenus du Sénégal après la pêche. Le tourisme se porte de moins en moins bien (450 000 touristes/an depuis 2009 au lieu de 9 millions dans les années 1970) en raison de  l'entretien insuffisant du pays (espaces publics, réserves naturelles), ainsi que du prix du billet, de la taxe passager, etc. Les modalités d'obtention du visa n'arrangent évidemment rien.

Tout cela n'est rien -hélas- comparé à la galère vécue par un(e) sénégalais(e) qui veut venir en France si toutefois il ou elle y arrive.

 

Le visa pour le Sénégal a été supprimé le 1er mai 2015.

 

Voir aussi : Antipaludéens : la fièvre des prix

Commenter cet article