Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ventre-massage-ballonnements

 

Les intestins, le 2ème cerveau, est le gardien de notre immunité. Pour être en pleine forme, il lui faut un peu d'exercice, des horaires de repas (bien mastiqués) réguliers, des fibres, une bonne hydratation. Des repas souvent avalés dans l'urgence et une fréquence certaine de nourriture industrielle peuvent provoquer des maux de ventre.

Tous les aliments, même les fibres, ne sont pas tolérées par les intestins. Pour le savoir, il suffit de trouver quel aliment a pu causer un dérèglement ou une douleur intestinale et en diminuer (voire supprimer provisoirement) la consommation ou le consommer différemment.

On peut éplucher les pommes et les poires, les consommer cuites ou en compote, enlever la peau d'un poivron, le germe d'une gousse d'ail, etc. et éviter ce qui fermente et irrite la paroi intestinale.

Un certain nombre d'aliments sont susceptibles d'embarrasser les intestins. Ne pas confondre pour autant intolérance et allergie. Ne pas supprimer définitivement un aliment, noter ce que l'on mange et les effets (digestion difficile, ballonnements, gaz, douleurs), cela aidera un médecin à faire un diagnostic et à prescrire un traitement si besoin. Il vous permettra de faire notamment la distinction entre intolérance et allergie.

 

Exemples des aliments à éviter ou ne pas consommer fréquemment :

Pain frais, pain de seigle, viennoiseries et pâtisseries grasses, glaces crémeuses, pâtes, semoule, légumes secs, riz complet.

Laitages : le lait (surtout entier) et aussi tous les fromages fermentés, très gras, crémeux, à moisissure.

Bettes, céleris, choux, choux-fleurs, choux de Bruxelles, choux rouge, épinards, fenouil, haricots verts, haricots blancs, oignons, navets, poivrons, poireaux, pois, pommes de terre, chips, salsifis, piments, ail, échalotes, oseille.

Les crudités, les fritures, les viandes et sauces grasses, la charcuterie, les viandes faisandées.

Certains fruits crus comme la pomme et la poire.

Boissons gazeuses, apéritifs, digestifs, bière, cidre, alcools forts ou mauvais vin.

Thé et café forts.

Les oeufs : omelette, oeufs au plat, oeufs mayonnaise.

Le hareng, maquereau, thon, sardine, saumon, surtout s'ils sont en boîte et à l'huile.

Les prunes et pruneaux, irritants pour l'intestin et le cacao qui peut constiper si on en abuse.

Poivre, moutarde, épices fortes, vinaigre, cornichons, câpres, fines herbes, aromates frais.

Attention également aux glucides appelés 'Fodmaps' («Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides, And Polyols») présents dans beaucoup d'aliments : pâtes, gâteaux, oignons, pain blanc, choux, artichauts, lentilles, produits laitiers, fruits secs, raisins, pommes, poires, pêches, miel.

 

Les intestins sont à ménager car l'équilibre de la flore intestinale est indispensable au bon fonctionnement de notre système immunitaire. Alors que l'intestin grêle assure l'assimilation dans le sang des nutriments provenant des aliments, le gros intestin abrite les 3/4 des cellules immunitaires de l'organisme, à savoir ± 100 000 milliards de bactéries.

Il est donc important de s'alimenter en écoutant son corps, en observant ce qui peut déclencher un mal de ventre, une inflammation. Il s'agit aussi de s'alimenter dans de bonnes conditions, au calme, en prenant le temps, en se faisant plaisir. Il se peut qu'un aliment provoquant un ballonnement, consommé au cours d'un dîner sympa, où on se détend, n'ait aucun effet indésirable.

D'où l'importance de s'intéresser à des causes d'inconfort intestinal comme l'énervement, les soucis, le stress, etc., de ne pas les favoriser et d'y remédier. Quelques exercices de respiration, d'étirement, de massage du plexus et du ventre, un moment de détente, de loisir, peuvent atténuer ou empêcher des spasmes douloureux.

Il existe une association, (l'APSSII) de patients souffrant du syndrome de l'intestin irritable (SII, aussi appelé colopathie fonctionnelle). Elle a pour buts d'informer sur la maladie, de promouvoir la recherche, et de permettre aux patients de sortir de l'isolement.

 

(Je ne suis pas médecin, mais j'ai eu des crises de colite pendant pas mal d'années et j'ai réussi à les diminuer sensiblement. Je connais le sujet !).

 

Tag(s) : #Mieux Vivre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :