Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog





À partir de la semaine prochaine, l’académie de Créteil expérimentera dans trois de ses lycées professionnels une mesure destinée à lutter contre l’absentéisme scolaire. Les classes concernées pourront gagner jusqu’à 10.000 euros pour financer un projet collectif si l’ensemble du groupe fait preuve d’une bonne assiduité.


Cette façon de procéder ne me paraît pas être la bonne car l’assiduité à l’école est un devoir. Par ailleurs, le projet en question ne serait pas forcément du goût de tout le monde et ne susciterait pas alors la motivation de tous les élèves.


Pourquoi ne pas motiver les élèves en organisant des concours de réalisations, de projets, de résultats, de performances, … avec une récompense pour la classe ou le collège ou lycée ayant été estimé (e) le ou la meilleure dans telle ou telle initiative par des représentants parmi les professeurs, les collégiens et lycéens ainsi que des parents.


Monnayer, même s’il s’agit d’un projet collectif n’est pas la bonne démarche, je crois qu’il faut plutôt essayer de se mettre au diapason des élèves autrement en leur proposant de faire quelque chose susceptible de les motiver et de les impliquer.


  

  À titre d’exemple, pendant une ou deux heure(s) par semaine, dans le cadre de leurs horaires de  classe, les élèves pourraient choisir de faire, de concevoir, de fabriquer, de réaliser … un projet, une œuvre, une exhibition, une performance, ...


  Voilà pour la manière d’aborder les choses avec des mots-clefs … il y en a plein d’autres.

 

 


Parmi ces ateliers, il y aurait :


• la réalisation du blog de l’établissement avec la mise en page, l’habillage, l’ écriture de billets, la production de petits sujets video (clip, reportage, interview, une fiction courte) qui serait en adéquation avec les sujets abordés dans les cours, les programmes, par exemple …(matériel : ordinateurs avec logiciel de création, de mise en page, de montage, mini DV)


• la réalisation de vidéos de toutes sortes (matériel : mini DV et ordinateur avec logiciel de montage)


• la conception et l’édition du journal papier de l’établissement avec un édito, un zoom sur une actu, les infos de l'école, de la ville ou d'ailleurs, un feuilleton, …(matériel : ordinateurs avec logiciels de création et de mise en page, imprimante et rames de papier)


 

 

• l’apprentissage d’une chorégraphie, alternative à la gym classique, sur de la musique électronique ou hip-hop (matériel : lecteur, ampli, 2 enceintes dans la salle de sport)


• une séance d’improvisation sur des thèmes surprises écrits sur un morceau de papier par les participants


• un atelier de rap ou de slam avec pour textes ce que pensent, ressentent, vivent les élèves (matériel : lecteur, ampli, 2 enceintes)


• l’écriture d’un spectacle de quelques minutes très ouverts sur la forme : un stand-up,  une pièce ou une histoire courte, une saynète à plusieurs … (matériel : une petite sonorisation et quelques accessoires ou matériaux pour un décor)


• un atelier de dessin, de peinture, de tags (matériel : peinture gouache, acrylique, bombes de tags, supports papier ou contre-collé...)


• la collecte de vêtements et d’objets avec l’organisation de braderies/vide-greniers. Les fonds récoltés grâce à des prix de vente très raisonnables pourraient financer la cantine pour les élèves dont les parents ont peu de revenus, par exemple ...


et plein d’autres choses encore …





sophieka.free.fr/ dotclear/

Le propos serait de pouvoir avoir accès à ces ateliers à titre de récompense, parce qu’on est présent à l’école tous les jours, elle serait là cette « carotte », car il y aurait compétition -et émulation- entre les classes.


Les ateliers démarreraient en octobre. Pourquoi ? parce que le choix des ateliers serait attribués aux élèves en fonction d’une moyenne établie dès la fin septembre. Ce seraient  les profs qui,  avec un devoir sur table, un devoir fait à la maison, la participation au cours et l’assiduité de l’élève, établiraient cette note.


Ce serait donc un moyen de pouvoir remplir chacun des ateliers les uns après les autres avec un numerus clausus au fur et à mesure des choix faits par les élèves dans un ordre établi d'après leur  note.

 


Par ailleurs, cela mettrait en place en même temps, une discipline avec un objectif, dès le début de l'année.


Les membres des ateliers viendraient de classes différentes et auraient leur moment d’atelier en même temps. Dans un premier temps, cela permettrait aux élèves qui ne se côtoient pas forcément de se rencontrer et de contribuer à un même projet. Des professeurs, en raison d'un lien avec leur discipline ou intéressés par un thème, encadreraient les activités dans chacun des lieux.


Au final, les membres des ateliers auraient leur initiative, leur projet, leur réalisation évaluée par un jury de représentants d’élèves, d'enseignants et de parents d’élèves. Leurs œuvres diverses et variées seraient présentées tous les trimestres faisant l'objet d’une rencontre festive.



Des récompenses, en rapport avec la place dans le classement récompenseraient les élèves dès le  premier trimestre avec, par exemple, un matériel qui serait un plus pour leur atelier, ou alors un stage d’une demi journée dans un lieu en adéquation avec le thème choisi (montage d’une vidéo, séance de mixage, stage de logiciels de création d'images, rencontre avec un professionnel de tel ou tel ou métier, discipline, avec master class…. (spectacle, sport, musique …).

À l’échelle municipale ou du département, un autre classement pourrait être mis en place avec une récompense pour l’établissement.

 

Un lien existerait alors avec le monde de l’entreprise, les arts ou plus largement la culture, le sport … ou autre, ou des associations aussi, car ce que feraient les élèves leur serait destiné.

Un pont entre la réalité des plus grands, des adultes, de leur univers professionnel, de notre société et l’école s’établirait de façon ludique, concrète, et sûrement utile.


Ce projet qui est à l'essai dans le Val de marne pourrait pervertir le sens de l’école puisqu'on parle d'argent; le budget qui lui est attribué pourrait être alloué à un maintien d’effectifs et de moyens suffisants pour être au plus près des collégiens et lycéens d’aujourd’hui, de leurs centres d’intérêt, avec une pédagogie plus adaptée à leurs âges et à leur époque.


Qu’en pensez-vous … ?  Je jette une bouteille dans l’océan du net en espérant que des éducateurs - pour prendre un terme générique - me liront ….

Vos réactions sont les bienvenues … Merci !

 

  www.chambe-aix.com/ festival/trophees_de_savoie

 

Concernant la pédagogie, la forme à donner aux cours pour les rendre plus "fun" il y a pas mal de choses à repenser, actualiser.

Une initiative -entre autres - aux USA ...

 

mes 10 derniers articles

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :