Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La salsa, que buena !!!

La salsa est un mot espagnol qui veut dire sauce. Ce fut d’abord le résultat d’un mélange de plusieurs genres musicaux afro caribéens, puis c’est devenu une danse. C'est à Cuba qu'est apparu le terme salsa, dans un « Son » (prononcer « sone »), genre musical cubain au rythme à 4 temps, de 1929, « Echala Salsita » (Balancez la sauce).

La salsa proprement dite naît à New York à la fin des années 60, inventée par les musiciens des barrios, les quartiers pauvres latinos. Puis elle grandit d’abord dans les milieux cubains et plus tard portoricains de New York et s'y épanouit dès le milieu des années 70.

Plusieurs vagues lui avaient ouvert le chemin. D'abord le retour à la charanga, - ensemble musical incluant piano, violon, violoncelle, guiro, clarinette, flûte, contrebasse et timbales - orchestré par les ensembles de Johnny Pacheco et Ray Barretto au début des années 60. Le boogaloo, ensuite, mambo teinté de soul, lancé par Joe Cuba, Mongo Santamaria et Willie Colon, jeune prodige du trombone. Enfin la vogue des orchestres "tipico", emmenée par Eddie Palmieri et son orchestre « La Perfecta ».

La vie nocturne des musiciens de la diaspora latine est intense à New York. Dans les descargas, ces jams latinos, toutes les influences se mélangent aux variantes afro-cubaines : le son cubain des années 50, la bomba et la plena, chansons populaires racontant le quotidien des Portoricains, le merengue des Dominicains et la cumbia des Colombiens.

C'est au club Red Garter que se retrouve la crème des musiciens pour ces nuits « caliente ». Transporté par la musique fantastique qu'il y entend, Jerry Masucci, fondateur avec Johnny Pacheco du label Fania en 1964, décide d'organiser régulièrement des super descargas sous le nom de Fania All Stars. Immortalisées en disques et en films, elles vont promouvoir la salsa, faisant entrer dans la légende les noms de Celia Cruz, Cheo Feliciano, Ruben Blades et beaucoup d’autres ...

Qui mieux que Celia Cruz, chanteuse cubaine, surnommée « la reina  » connue pour la puissance de sa voix rauque et India, chanteuse portoricaine au registre vocal impressionnant, pouvaient mieux incarner le mélange des ingrédients de cette sauce qu’est la salsa. Elles évoquent dans ce morceau les genres musicaux qui en sont à l’origine.

 

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :