Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie


Le 28 août 1991, Troy Davis a été accusé du meurtre de Mark Allen MacPhail, un policier de 27 ans, qui a été tué par arme à feu sur le parking d'un Burger King à Savannah, Georgia. A la suite de cette accusation, Troy Davis a été condamné à mort.





Cependant, de sérieux doutes pèsent sur sa culpabilité. Sa condamnation a été basée uniquement sur des déclarations douteuses de témoins, sans la moindre preuve matérielle :  aucune preuve tangible ne relie Troy Davis à l'affaire. L'arme du crime n'a jamais été retrouvée. L'accusation repose donc uniquement sur des témoignages.

Depuis lors, six des neuf témoins à charge sont revenus sur leurs déclarations ou les ont contredites. La plupart ont déclaré avoir été contraints par la police d'impliquer Davis, bien qu'ils ne l'aient pas vu tirer sur l'agent de police. Un des témoins-clef de l'accusation a été reconnu par neuf personnes comme étant le meurtrier.

 
Moins de 2 heures avant son exécution, programmée le 23 septembre, Troy Davis a obtenu un sursis provisoire de la Cour Suprême des Etats-Unis, le temps que celle-ci rende sa décision concernant le réexamen du dossier.

Ce résultat est dû en grande partie à l’immense attention et mobilisation autour de Troy Davis aux États-unis et dans le monde (plusieurs milliers de signatures recueillies en France en quelques jours).


Mais pour sauver Troy Davis il est urgent de maintenir cette mobilisation.

Aujourd'hui le principal espoir repose sur la Cour Suprême des Etats-Unis.
Néanmoins, il n'est pas possible de faire pression sur elle, cela pourrait être même contreproductif, cette cour étant indépendante comme tout organe judiciaire.

Par contre, la pression doit continuer d'être exercée sur le comité des grâces, qui peut toujours revenir sur sa décision.

Si vous souhaitez signer cette nouvelle pétition lancée par Amnesty International, c'est là :
http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/actualites/urgence_pour_troy_davis


À l’approche des élections américaines et alors que l’année écoulée a été marquée par un moratoire de sept mois sur les exécutions, les abolitionnistes américains et du monde entier attendaient de pied ferme les candidats au poste de président des États-Unis sur la question de la peine de mort.

Mais ce pays ne semble pas encore prêt à voter pour un homme qui se positionnerait clairement contre ce cruel châtiment.



Commenter cet article