Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie

Alors que démarre une campagne anti tabac, notamment télévisuelle, avec pour slogan "ne laissez pas le tabac décider pour vous", on apprend que le coût du tabac va augmenter de 10% en janvier 2009. Pour mémoire, la dernière hausse avait eu lieu mi 2007 et elle était de 6%.

L’Etat français prétend, grâce à cette nouvelle taxe sur le tabac, lutter activement contre le tabagisme, et aussi remplir les caisses de la Sécurité sociale, en déficit permanent.

Un demi milliard d'euros de recettes supplémentaires, c'est une somme. Elle viendrait nous dit le président, amoindrir le trou de la sécu.

Vous ne trouvez pas qu'il y a un rapport manichéen entre cette hausse et le déficit de la sécurité sociale et la santé publique ? D'un côté, le président prétend qu'il s'agit de lutter contre le tabagisme, puis il précise que la hausse rapportera 500 millions d'euros.

Si je comprends bien, pour que cette recette fiscale aille bien dans les caisses de la sécu, il faut bien qu'il y ait des fumeurs. Imaginons que tous ceux-ci se disent : "cette fois-ci, c'en est trop, je ne vais pas choisir entre vacances (ou loisirs) ou clopes, j'arrête !"
Qu'est-ce qui se passerait. Ouh là là !
Plein d'entreprises fermeraient boutique , mettant plein de gens au chômage, et les sous n'iraient pas au secours de l'assurance maladie.

Or l'Etat compte bien sur ces recettes  :  les fabriquants auraient d'ores et déjà été mis un courant, nous dit-on, il leur aurait été demandé de répercuter eux-mêmes cette hausse de prix. Il se trouve qu'à ce jour, deux fabricants Japan Tobacco France et Philip Morris France, précisent ne pas avoir demandé eux-mêmes cette hausse et ajoutent qu'ils n'ont pas encore été alertés par le Ministère du budget ou un autre représentant de l'Etat.

Et si jamais ceux-ci ne répondaient pas favorablement à cette demande ?? 

Eh bien l'Etat s'arrangerait pour faire passer cette augmentation -coûte que coûte- par les taxes touchant déjà les cigarettes. Sur le prix d'un paquet, ce sont déjà environ 80% qui reviennent à l'Etat français, et "seulement" 20% au fabriquant.

Je crois que nous avons affaire à un Etat "Taxes tous azimuts" mais il n'est pas certain qu'en 2012, ses caisses soient elles aussi à la hausse.


Commenter cet article