Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie


L’État prévoit de sortir - encore - de l’argent pour appliquer un « bonus » aux produits qui ont peu d’impact sur l’environnement et un « malus », c’est à dire une taxe, sur ceux qui sont particulièrement bouffeurs d'énergie.
Taxer des produits qui participent à la pollution ou qui consomment trop d’énergie me paraît plutôt justifié dans certains cas (exemple de la 4x4 en ville), si cela peut inciter les fabriquants à concevoir des produits recyclables et les consommateurs à tenir compte de l'avenir de la planète en faisant leurs achats.

Mais si l'état fait bénéficier celui qui consomme "intelligent" d'un bonus (comment ?), c'est évidemment le contribuable qui va - encore - assumer. Il y a bon nombre de citoyens qui se comportent en raisonnant "collectif" et tant mieux et qui ne sont pas récompensés pour autant.
Ah oui, j'y suis ... : le malus appliqué aux produits dont la liste s'allonge (19 catégories à ce jour) augmenterait le coût des produits et par conséquent l'indice des prix !
voilà, voilà !

Au lieu d'appliquer cette largesse, le gouvernement devrait par exemple, avec l'argent collecté par les malus, aider les entreprises à investir pour fabriquer autrement au même prix ou pour recycler les produits ... et là ce serait utile.
Il y aurait même une cohérence dans son raisonnement - enfin - puisqu'il s'agirait d'un geste pour la collectivité et soucieux de l'environnement.

Dans ce qu'il envisage, est-ce que l'état veut en récompenser quelques-uns parmi ceux qui raisonnent écologie et punir les autres parce qu'ils persistent à consommer anti-écologie ?  Cette mesure  peut - encore - diviser les Français.


À quoi pensent-ils les politiques ? et vous qui me lisez, dites-moi, qu'en pensez-vous ?




Commenter cet article