Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie



Mort de Baba Traoré : LE TEMPS DES INTERROGATIONS
l'Essor n°16183 du - 2008-04-24 08:00:00




Il était parti pour sauver sa soeur. Appelé par le ministère français de la Santé pour lui offrir l'un de ses reins, il n'a pas hésité, il y a 4 ans, à quitter le pays pour lui en faire don.

Basée à Neuilly Plaisance dans la banlieue parisienne, Maïmouna, la grande soeur, l'avait accueilli et hébergé pendant 4 années. Passionné de football, Baba s'était rapidement intégré à l'équipe de Rosny sous Bois et était perçu par tous les habitants de son quartier comme quelqu'un de très honnête, tranquille, sans problèmes.
Un jeune homme si passionné de foot qu'un mois après l'opération seulement, il partait courir avant l'aube, insouciant des risques qu'il prenait pour sa santé, mais en cachette de sa soeur.

Maïmouna que nous avons rencontrée (elle a accompagné la dépouille de son frère au pays) raconte aujourd'hui avec beaucoup d'amertume, mais aussi d'humour et de moquerie la réponse de Baba quand elle l'a surpris. De l'humour comme pour figer ce souvenir d'un frère aimant et heureux. "Quels risques ?", répondait-il, "Je ne suis pas malade, tu es la seule malade à la maison!".

Baba est pourtant décédé le 4 avril dernier, mais les circonstances de sa mort sont encore sujettes à enquête. A en croire le premier rapport, il aurait fui la police pour éviter un contrôle d'identité. Puis les distançant d'une centaine de mètres, il se serait jeté dans la Marne, où il aurait péri. (Voir l'Essor du 9 avril)

"Mais Baba n'a jamais été intimidé par les contrôles de police", raconte sa soeur. "Il disait souvent même qu'il ne serait pas dérangé s'il devait quitter la France. Et surtout, il ne savait pas nager".

Pourquoi se serait-il donc jeté à l'eau s'il ne craignait pas d'habitude les contrôles de police ni de rentrer au Mali ? Pourquoi aurait-il plongé s'il était déjà presque hors d'atteinte et s'il ne savait pas nager ? Pourquoi aurait-il fui s'il ne sentait pas menacé ?

"Les faits ne coïncident pas. Ils sont dénués de logique, de sens même. Baba aimait la vie, il est venu pour me la sauver, et c'est la sienne qu'on prend", regrette Maïmouna.

Son corps a été rapatrié dans la nuit de jeudi à vendredi dernier à l'aéroport de Bamako-Sénou. Sa famille, ses amis, ses voisins ou d'autres connaissances et coéquipiers du club du Mamahira l'ont enterré vendredi dernier à Kati, près du domicile de ses parents.

Pour les soutenir, le ministre des Maliens de l'extérieur et de l'Intégration africaine Badra Alou Macalou et son cabinet étaient présents, ainsi qu'une délégation de 6 parlementaires envoyés par l'Assemblée nationale et des membres de l'Association malienne des expulsés.

Depuis sa mort, les associations françaises se sont mobilisées pour manifester. Baba est devenu comme le symbole de l'échec de la politique du chiffre appliquée par les autorités françaises, une politique qui fait peu cas de la réalité humaine et sociale de l'immigration.

Baba n'était soumis ni à un APRF (arrêté préfectoral de reconduite à la frontière), ni à une OQTF (obligation de quitter le territoire français).

Son père, Boubacar Traoré, attend que la vérité soit faite sur les circonstances de la mort de son fils, des circonstances qu'il juge révoltantes dans l'état actuel de ses informations.

Carine GOULEME
journaliste française vivant au Mali et travaillant au journal malien "l'Essor"


Nos dirigeants nous répétent presque à l'envi qu'une politique de concertation concernant les flux migratoires existe entre la France et les pays africains francophones.

Ah bon ? s'il en existe une, ce n'est véritablement pas la bonne.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article