Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Comme j'ai des remontées acides dans l'oesophage (reflux gastrique oesophagien - RGO) et que cela provoquait des quintes de toux et des brûlures, un médecin gastro-entéro (à Paris) m'a fait passer une fibroscopie et m'a dit 15 jours après en consultation que j'avais le bas de l'oesophage très irrité et une mauvaise jonction entre l'oesophage et l'estomac.

 

Il m'a prescrit du lansoprazole (30 mg) qui m'a rendue très malade au bout de 15 jours/3 semaines :

diarrhées, essoufflement, hématomes, plaques rouges, éruptions cutanées, fatigue, somnolence, douleurs articulaires, contractures musculaires, crampes, rétention d'eau, moins de mictions (j'urinais peu), sécheresse épouvantable de la bouche, et déprime d'être dans un tel état !

 

Mon corps a rejeté le poison et vite car il n'est pas habitué à en prendre. J'ai décidé d'arrêter et j'ai bien fait. J'ai pris des probiotiques pendant 10 jours pour réparer mes intestins.

 

Après avoir commencé ma journée par un verre d'eau tiède avec un filet de citron, je prends tous les jours du jus d'aloe vera (1 cuil à soupe matin & soir) et une décoction de gingembre avec un jus de citron et du miel bio (non chauffé) le soir et je vais beaucoup mieux ! Pas d'effet rebond du reflux gastrique oesophagien.

 

Je prends après chaque repas une gélule bio : 

cure de 6 semaines, composition : anis, carvi, fenouil, mélisse, réglisse. Trouver des gélules sans réglisse dans le cas de tension à surveiller.

 

Je précise que mon acidité n'est visiblement pas grave puisque cela va mieux alors que le médecin m'a dit :

"Si vous ne prenez pas ce traitement à très long terme, vous risquez d'être beaucoup plus malade, et cela pourrait être beaucoup plus embêtant "si vous voyez ce que je veux dire" ! (J'ai évidemment pensé au cancer).

 

Ce qui m'a paru très curieux après coup, c'est qu'il me dise : "Il faut prendre le lansoprazole du laboratoire Sandoz car les autres sont inefficaces"... Alors que les génériques d'une même molécule et des composants qui l'accompagnent ne peuvent et ne doivent pas être différents les uns des autres !

 

Ce qui est curieux aussi c'est qu'il ne m'ait pas donné de compte-rendu. Je l'ai réclamé et reçu par courrier. Diagnostic :  une oesophagite ulcérée (inflammation de la paroi de l'oesophage, surtout en bas me concernant) et une malposition cardio-tubérositaire (j'ai une hernie hiatale découverte étant très jeune).

 

En fait, j'ai appris en cherchant que je ne produis pas assez d'acidité (ce n'était pas à moi en principe de le découvrir de façon empirique. Le médecin aurait dû m'en informer !). Passons, l'empirisme est je crois la meilleure des écoles, surtout lorsqu'il apprend à mieux se connaître.

 

Voici le test à faire pour le savoir : mettre une cuillerée à café bien pleine de bicarbonate de soude dans un petit verre d'eau, bien mélanger et boire. Si l'acidité est normale, on doit éructer rapidement plusieurs fois. En ce qui me concerne, rien.

 

Remèdes pour un RGO (Reflux Gastrique Oesophagien) modéré :

 

- gélules mélange bio de plantes digestion associant l'anis, le carvi, le fenouil, la mélisse et le réglisse (très efficace, je peux vous donner le nom du labo par mail à votre demande). Le prendre en cure de 6 semaines. Attention toutefois aux personnes devant surveiller leur tension car il y a du réglisse.

- Le bicarbonate de soude qui neutralise les acides : une cuillère a café bien remplie dans un verre d'eau.

- Boire le matin à jeun 1/2 citron pressé dans de l’eau tiède. Ses acides sont alcalinisants dans l’estomac. 

- Verser une cuillère à café d’argile blanche dans un verre d’eau le soir. Laisser reposer la nuit et ne boire que l’eau le matin au réveil. Le faire pendant 8 jours après une crise.

 

- Consommer très peu de thé, café, alcool (attention aux vins aux sulfites ajoutés  très corrosifs, préférer un vin bio), chocolat,
- Devenir non-fumeur, le tabac accroît la production d’acide chlorhydrique dans l’estomac,
- Manger en quantité raisonnable en prenant son temps, en étant bien installé, bien mâcher,

- Favoriser le calme, le stress accroît les symptômes et les effets,

- Ne pas se coucher tout de suite après le dîner, l'idéal est de marcher.

 

Le fait de décider le remboursement de l'homéopathie (qui peut aider aussi mais pas seule dans mon cas) est un très mauvais signal. Ne vous laissez pas empoisonner. Pensez à la naturopathie, phytothérapie, l'acupuncture, à diminuer certains aliments, à faire un peu d'exercice, vous relaxer. Prenez bien soin de vous.

 

Merci au site " La nutrition Santé" où j'ai trouvé des conseils utiles.

Traiter vos reflux d’acidité (RGO) par des méthodes naturelles

 

Je précise que pour un stade plus avancé & grave des effets de l'acidité il faudrait très vraisemblablement un traitement différent que celui que j'ai choisi.

 

Excellents remèdes et conseils de cette journaliste belge qui a enquêté

10 remèdes naturels pour lutter contre le reflux gastro-oesophagien

 

On les appelle communément brûlures d'estomac, mais les reflux gastro-oesophagiens sont bien plus qu'une gêne après avoir trop mangé de pizza. Ils sont diagnostiqués comme tels quand les aliments, les acides, la bile ou les sucs pancréatiques remontent le long de l'oesophage à une fréquence supérieure à deux fois par semaine. Et ce mal de toucher une large partie de la population, chroniquement ou occasionnellement.

Cette remontée acide provoque une inflammation, une irritation puis une cicatrisation, ce qui peut réduire le diamètre de l'oesophage. Les symptômes sont une voix rauque, les aliments qui se coincent, les sensations de brûlure, d'irritation, de nausée, la toux, une respiration sifflante, des symptômes d'asthme ou l'érosion accélérée de l'émail dentaire. Mais ces RGO augmentent également les risques de développer un cancer de l'oesophage.

À l'origine, de ce mal, les fonctions de l'oesophage et du sphincter oesophagien qui se relâchent (sous l'effet de l'alcool, la nicotine, la caféine, les aliments gras ou épicés), en particulier chez les personnes en surpoids ou sujets à la graisse abdominale.

Bien sûr, les conseils qui suivent ne se substituent en rien à l'expertise d'un médecin. Toutefois, ils peuvent soulager en cas de désagréments occasionnels.

Voici 10 moyens naturels pour lutter contre ce reflux gastrique qui vous gâche la vie.

1. Perdre du poids. Les études montrent perdre 10 % de masse graisseuse peut améliorer les symptômes de reflux.

2. Commencer un "régime anti-reflux", qui consiste à éliminer les produits causes du mal. Mais ne vous emballez pas trop, selon les spécialistes, contrôler son alimentation ne ferait la différence que pour un tiers des patients. De plus "le problème est que la plupart des gens préfèrent mourir que de suivre ce régime pour le reste de leur vie."

3. Manger des amandes crues, un aliment alcalin qui peut équilibrer votre pH, et une bonne source de calcium

4. Boire 30 ml de jus d'aloe vera pur chaque jour

5. Au lever, boire une tasse d'eau chaude et de jus de citron frais. Cette boisson dans un estomac vide 15 à 20 minutes avant le petit déjeuner permet au corps d'équilibrer naturellement ses niveaux d'acidité. Cela aide à la digestion et est sans danger . Idéalement, boire cette boisson à la paille, afin de ne pas mettre en contact ce breuvage acide et l'émail de vos dents.

6. Mélanger une cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans une demi-tasse d'eau. Pas très bon, mais efficace.

7. Boire chaque jour 1 à 2 cuillères à café de vinaigre de cidre. Par exemple mélangé à du miel dans le thé ou à la place de citron dans le thé. "Beaucoup de gens croient à tort que le reflux acide et l'indigestion sont causés par une surproduction d'acide. Or les dernières recherches démontrent que c'est en fait le contraire chez beaucoup de gens, c'est-à-dire qu'ils produisent trop peu d'acide pour digérer correctement les aliments consommés". Ainsi pickles, choucroute et autres aliments très acides aident également à stimuler la production d'acide.

8. La camomille, la menthe ou le thé de fenugrec peuvent aider à réduire les symptômes de reflux acide.

9. Mâcher un chewing-gum après les repas permet d'augmenter la production de salive, ce qui permet réduire les niveaux d'acide dans l'oesophage, selon les recherches menées.

10. Dormir sur le côté gauche. En effet, les études prouvent que dormir sur le ventre ou sur le côté droit peut causer une pression supplémentaire qui augmente les symptômes de reflux gastro-oesophagien.

Mais aussi,

Cesser de fumer

Ne pas porter de vêtements trop serrés

Ne pas faire d'exercice juste après un repas

Ne pas s'allonger juste après un repas

Ne pas manger durant les 3h précédant le coucher

Élever la tête de votre lit si vous êtes sujet au reflux la nuit

 

Pour info, liste des effets indésirables figurant sur la notice du Lansoprazol 30 mg Sandoz :

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Effets indésirables fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10) :

· maux de tête, sensation vertigineuse,

· diarrhées, constipation, douleurs d’estomac, nausées, vomissements, flatulences, sécheresse ou douleur de bouche/gorge,

· éruption cutanée étendue, démangeaisons,

· perturbation du bilan hépatique (foie),

· polypes bénins de l’estomac,

· fatigue.

Effets indésirables peu fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100) :

· dépression,

· douleur musculaire ou articulaire,

· rétention hydrique ou œdème,

· modifications de la formule sanguine.

Effets indésirables rares (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000) :

· fièvre,

· agitation, somnolence, confusion, hallucinations, insomnie, troubles visuels, vertiges,

· altération du goût, perte d’appétit, inflammation de la langue (glossite),

· réactions cutanées, telles que sensation de brûlure ou de picotements, hématomes, rougeurs et sudation excessive,

· photosensibilité, (forte réaction cutanée lors d'une exposition au soleil et aux UV),

· chute des cheveux,

· fourmillements (paresthésie), tremblements,

· anémie (pâleur),

· problèmes rénaux,

· pancréatite,

· hépatite (pouvant se manifester par une coloration jaune de la peau ou des yeux),

· gonflement des seins chez les hommes, impuissance,

· candidose (infection de la peau ou des muqueuses due à des champignons),

· angio-œdème; contactez immédiatement votre médecin si vous avez des symptômes d’angio-œdème, tels que visage, langue ou pharynx gonflé, difficulté à avaler, urticaire ou difficultés à respirer.

Effets indésirables très rares (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000) :

· hypersensibilité sévère y compris état de choc. Les symptômes d’hypersensibilité peuvent inclure fièvre, éruption cutanée étendue, œdème et parfois chute de tension,

· inflammation de la bouche (stomatite),

· colite (inflammation intestinale),

· modifications des taux de sodium, cholestérol et triglycérides dans le sang,

· réactions cutanées très sévères avec rougeurs, aspect bulleux, inflammation sévère et desquamation,

· très rarement LANSOPRAZOLE SANDOZ peut provoquer une baisse du nombre des globules blancs qui peut altérer la résistance aux infections. Si une infection apparaît avec des symptômes tels que fièvre et détérioration grave de votre état de santé, ou fièvre avec symptômes d’infection locale, tels que maux de gorge/pharynx/bouche ou problèmes urinaires, consultez immédiatement votre médecin. Une analyse sanguine sera effectuée pour contrôler une baisse possible des globules blancs (agranulocytose).

Fréquence indéterminée : la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles

· Si vous prenez LANSOPRAZOLE SANDOZ pendant plus de 3 mois, il est possible que le taux de magnésium dans votre sang diminue. Des faibles taux de magnésium peuvent se traduire par une fatigue, des contractions musculaires involontaires, une désorientation, des convulsions, des sensations vertigineuses, une accélération du rythme cardiaque. Si vous présentez l’un de ces symptômes, veuillez en informer immédiatement votre médecin. De faibles taux de magnésium peuvent également entraîner une diminution des taux de potassium ou de calcium dans le sang. Votre médecin pourra décider d’effectuer des examens sanguins réguliers pour surveiller votre taux de magnésium.

· Eruption cutanée, potentiellement accompagnée de douleurs articulaires.

· Hallucinations visuelles

 

 

Tag(s) : #Vécu !, #MieuxVivre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :