Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie

Vaccin homéopathique 2016-2017

INFLUENZINUM et SERUM DE YERSIN

 

Dans l’arsenal anti infectieux homéopathique, deux biothérapiques méritent un regard tout à fait particulier. Il s’agit d’Influenzinum et de Sérum de Yersin.

Même si ces deux souches trouvent leur indication en curatif comme en préventif, l’expérience clinique a orienté le premier plutôt dans le préventif et le second plutôt dans l’aigu curatif.

 

Influenzinum

 

Biothérapique obtenu par dilution dynamisation du vaccin anti grippal de l’année. Influenzinum est donc un remède homéopathique millésimé puisque la souche diffère chaque année comme le vaccin dont il est issu.

Influenzinum ne possède pas de pathogénésie expérimentale.

Ce biothérapique a une longue histoire qui commence en 1918 lors de la grande épidémie de grippe espagnole. Le remède de l’épidémie est de l’avis de tous eupatorium qui, comme c’est le cas dans les fortes épidémies l’emporte largement sur l’individuation du patient. C’est le docteur Nebel de Lausanne qui a l’idée de mêler à Eupatorium le sang de malades contaminés par la grippe. Le remède obtenu est d’une efficacité régulière et reconnue par tous. Il est essentiel de rappeler qu’à cette époque fort démunie sur le plan pharmacologique, Influenzinum agira en aigu en sauvant des milliers de vies humaines.

Il s’agit alors d’un nosode au sens strict du terme puisque obtenu à partir d’une préparation biologique d’origine humaine.

Influenzinum évoluera beaucoup avant de devenir le biothérapique que l’on possède aujourd’hui.

Chaque année les laboratoires homéopathiques retirent des pharmacies les stocks de doses et tubes de l’année précédente pour les remplacer par ceux de l’année. En agissant ainsi le choix est clair d’allier à la similitude clinique (puisque chaque année la grippe a des symptômes similaires même si les virus sont différents) une similitude biologique, virale et antigénique.

 

Sérum de Yersin

 

Biothérapique obtenu à partir d’un sérum d’animaux immunisés contre la bacille anti pesteux (pasteurella pestis.)

 

C’est Alexandre Yersin (1863-1943), médecin et bactériologiste français d’origine suisse qui découvrira le bacille pesteux et qui mettra a point ce sérum permettant de protéger les humains de l’infection pesteuse. 

 

Le Sérum de Yersin correspond à la grippe grave dont il est un remède majeur en aigu. Il peut donc être prescrit systématiquement dans toutes les affections grippales dés le début des symptômes. Mais son action antigénique puissante en fait un antiviral « à tout faire » en pratique. Il sera donc très utile dans toutes les affections aiguës virales saisonnières à leur début (rhino-pharyngites, bronchites, etc.) le protocole est d’une dose en 7CH trois jours de suite. Il semble également efficace dans les affections virales gastro intestinales. Cela est assez logique puisqu’on connait la parenté entre les autres yersinioses et les gastro entérites en particulier chez l’enfant.

A l’instar de Pyrogenium, Psorinum et Sulfur, il est intéressant à utiliser lorsque les défenses immunitaires sont abaissées après une infection grave. C’est donc aussi un remède de convalescence après forte infection (Pulsatilla, Sulfur iodatum).

(Dr Daniel Scimeca)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article