Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie

Mon voisin est un bienheureux

Mon voisin, il est bienheureux . Il s'appelle Antoine. Il travaille aux services techniques de la mairie.

Quand il y a une fête par exemple, et que tous les habitants et le gratin municipal est là pour regarder passer le corso et ses chars, c’est lui qui monte la tribune et le podium pour l’orchestre qui clôture la soirée.

Enfin c’est pas lui qui les monte les structures, il encadre l’équipe de techniciens. Il se pointe sur le chantier avec le dossier technique sous le bras, comment il appelle ça déjà ? Ah oui, le cahier des charges ! Eh bien ce n’est pas lui qui les soulève les charges, il les regarde travailler :« je viens pour les soutenir » qu’il dit, « c’est important d’aller sur le terrain, comme ça mes gars, je les regonfle à bloc ».

 On se demande qui est le plus gonflé dans l’histoire.

À la mairie, il m’a expliqué, y a tellement de travail d’installation et de maintenance que tout est compartimenté : il y a le patrimoine, les parcs et jardins, les établissements publics, avec un département spécial pour les écoles qui sont à part, enfin brefs ils sont débordés.

Il me dit "Tiens par exemple, quand il y a un banc public sur la promenade du bord de mer d’endommagé, dans un premier temps on constate le dommage, dans un deuxième temps on le signale, dans un troisième temps on procède à une étude sur ce qu’on peut faire, et dans un quatrième temps on évalue tous les moyens à mettre en œuvre et on envoie le dossier à notre direction. Quand quelques semaines après on a le retour, on procède à la réparation. C’est comme ça que ça fonctionne.

Et quand le banc public est dans un jardin, on doit appliquer la même procédure, après notre direction se met en rapport avec la direction des parcs et jardins du département pour lui demander l’autorisation d’intervenir. Et quand … Des mois après on a le feu vert des instances qui se sont mises d’accord, on peut procéder à la remise en état, c’est pas compliqué" !

Eh bien mois je m’interroge : si un jour un banc public est abîmé dans une cour d’école appartenant au patrimoine avec en plus un jardin, oh bonne mère, je ne vous raconte pas la sinécure !

 

Commenter cet article