Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie

Brandade au confit de poivronsBrandade au confit de poivronsBrandade au confit de poivrons

*  Pour 6 personnes * préparation 30 mns * repos 1 heure * cuisson 1h30  *

 

500 gr de morue dessalée

300 gr de pommes de terre bien lavées

8 poivrons rouges

1 oigon blanc (à émincer)

50 cl de lait frais

5 gousses d'ail

1 branche de thym

4 branches de basilic

150 gr d'olives noires

huile d'olive

sel et poivre

 

Retirer les arêtes de la morue (pince à épiler). Faire bouillir le lait avec le thym et une gousse d'aille épluchée. Déposer la morue dans le lait et retirer du feu. Laisser reposer une heure sous un couvercle.

Pendant que la morue repose, faire cuire les pommes de terre avec la peau dans de l'eau légèrement salée. Les éplucher, les écraser encore un peu chaudes et incorporer l'huile d'olive en filet jusqu'à obtenir une texture liée et crémeuse. Saler et poivrer.

Préchauffer le four à 150 °C.

Couper les poivrons dans le sens de la longueur, les évider, les saler et les arroser d'huile. Enfourner 1 heure. Lorsqu'ils sont cuits, retirer la peau et les couper en lanières.

Dans une poêle, faire revenir les oignons, 2 gousses d'ail hachées, quelques feuilles de basilic (en garder pour le décor) et les olives. Couvrir et laisser mijoter 12 mns à petit feu.

Réserver 3 ou 4 filets de morue pour le décor (option) et mélanger le reste à la purée énergiquement avec une spatule. Ajouter 2 gousses d'ail finement hachées, rectifier l'assaisonnement si besoin.

Déposer la brandade sur les poivrons. Décorer avec les lamelles réservées (option) et le reste de basilic et arroser d'huile d'olive.

Option : servir avec du pain grillé frotté à l'ail.

 

Commenter cet article