Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Consultations de Rosalie

Bonjour et bienvenue ! Je vous propose des consultations à Paris, par tél. et Skype. Mon objectif est de vous apporter conseil, éclaircissement et réconfort. Je vous invite à découvrir mon parcours et le déroulement de mes consultations.

Où êtes vous ?

Publié par rosalie

Vaccin homéopathique contre la grippe

Comme chaque année, mon homéopathe m'a prescrit le vaccin homéopathique influenzinum en dose, à prendre une semaine sur deux.

Influenzinum se prend à titre préventif.

Il se trouve que cette année j'avais une petite infection ORL et elle a rajouté le serum de Yersin qui complète très bien l'influenzinum puisqu'il est curatif.

Chaque année, les laboratoires homéopathiques adaptent leur nouveau vaccin (ceux de l'année précédente sont retirés) pour l'adapter à l'observation et au constat faits de la grippe l'année précédente. 

En cas d'annonce de grippe sérieuse l'année passé, lorsqu'on avance en âge ou si on est sujet à des infections ORL fréquentes, le serum de Yersin est à prendre également une semaine sur deux.

Voir plus amples explications ci-dessous.

 

Influenzinum et Sérum de Yersin

Dr Daniel Scimeca

 

Dans l’arsenal anti infectieux homéopathique, deux biothérapiques méritent un regard tout à fait particulier. Il s’agit d’influenzinum et de serum de yersin.

Même si ces deux souches trouvent leur indication en curatif comme en préventif, l’expérience clinique a orienté le premier plutôt dans le préventif et le second plutôt dans l’aigu curatif.

 

Influenzinum

Biothérapique obtenu par dilution dynamisation du vaccin anti grippal de l’année. Influenzinum est donc un remède homéopathique millésimé puisque la souche diffère chaque année comme le vaccin dont il est issu.

Influenzinum ne possède pas de pathogenesie expérimentale.

Ce biothérapique a une longue histoire qui commence en 1918 lors de la grande épidémie de grippe espagnole. Le remède de l’épidémie est de l’avis de tous eupatorium qui, comme c’est le cas dans les fortes épidémies l’emporte largement sur l’individuation du patient. C’est le docteur Nebel de Lausanne qui a l’idée de mêler à eupatorium le sang de malades contaminés par la grippe. Le remède obtenu est d’une efficacité régulière et reconnue par tous. Il est essentiel de rappeler qu’à cette époque fort démunie sur le plan pharmacologique, influenzinum agira en aigu en sauvant des milliers de vies humaines.

Il s’agit alors d’un nosode au sens strict du terme puisque obtenu à partir d’une préparation biologique d’origine humaine.

Influenzinum évoluera beaucoup avant de devenir le biothérapique que l’on possède aujourd’hui.

Chaque année les laboratoires homéopathiques retirent des pharmacies les stocks de doses et tubes de l’année précédente pour les remplacer par ceux de l’année. En agissant ainsi le choix est clair d’allier à la similitude clinique (puisque chaque année la grippe a des symptômes similaires même si les virus sont différents) une similitude biologique, virale et antigénique.

 

L’utilisation actuelle d’influenzinum est essentiellement préventive et le schéma est d’une dose en 9CH (15 pour certains auteurs) à prendre trois semaines de suite dés le mois d’octobre, suivie d’une dose par mois jusqu’en mars environ.

A ces doses d’influenzinum, est fréquemment ajouté Thymuline 9CH soit le même jour, soit un jour différent, mais selon le même schéma.

La perspective actuelle d’une épidémie de grippe au virus H5N1 pourrait remettre au goût du jour la prescription d’influenzinum en aigu, éventuellement d’ailleurs d’influenzinum « historiques » dont les laboratoires possèdent encore la souche, lors des années à virus H5N1.

La « vaccination influenzinum » est le terme employé par tous les patients habitués chaque année à se protéger par le schéma indiqué plus haut. Il est régulier de constater l’efficacité de ce protocole. Pour les patients les plus fragiles (ou les plus anxieux) l’association au vaccin allopathique est possible. Les patients et particulièrement les plus âgés sont très attachés et pointilleux à l’observance de cette prévention qui les protége sans les fatiguer et sans réaction immunitaire désagréable.

 

Sérum de Yersin

Biothérapique obtenu à partir d’un sérum d’animaux immunisés contre la bacille anti pesteux (pasteurella pestis)

Il n’a pas de pathogenesie au sens expérimental.

C’est Alexandre Yersin (1863-1943), médecin et bactériologiste français d’origine suisse qui découvrira le bacille pesteux et qui mettra a point ce sérum permettant de protéger les humains de l’infection pesteuse.

Ce seront Barishac, Fortier Bernoville, Chavanon et Rousseau qui l’utiliseront sur le plan homéopathique.

Sérum de Yersin correspond à la grippe grave dont il est un remède majeur en aigu. Il peut donc être prescrit systématiquement dans toutes les affections grippales dés le début des symptômes. Mais son action antigénique puissante en fait un antiviral « à tout faire » en pratique. Il sera donc très utile dans toutes les affections aigues virales saisonnières à leur début (rhino pharyngites, bronchites, etc.) le protocole est d’une dose en 7CH trois jours de suite. Il semble également efficace dans les affections virales gastro intestinales. Cela est assez logique puisqu’on connait la parenté entre les autres yersinioses et les gastro entérites en particulier chez l’enfant.

A l’instar de pyrogenium, psorinum et sulfur, il est intéressant à utiliser lorsque les défenses immunitaires sont abaissées après une infection grave. C’est donc aussi un remède de convalescence après forte infection (Pulsatilla, Sulfur iodatum)

Dans notre expérience sérum de yersin est efficace comme abortif des rhino pharyngites de l’enfant dans les trois premiers jours. Au-delà cela ne semble plus opérer. La fièvre tombe, les symptômes pharyngés s’estompent, la toux éventuelle disparaît  mais il reste une rhinorhhée qu’il convient de ne pas attaquer avec des remèdes comme allium ceppa nux vomica ou hydrastis, sous peine de voir réapparaître une gêne pharyngée ou une toux.

 

 

Commenter cet article